dimanche 1 novembre 2009

Médiation du GIC à Addis Abeba : MM. OUEDREGOU et TIEBILE Drame sont-ils vraiment des médiateurs?

Encore une nième tentative de bluff et de passage en force pour trouver une solution à la crise à Madagascar. La méthode est bien connue et n’impressionne plus personne : Annoncer à répétition des mensonges éhontées pour essayer d’influencer l’opinion internationale de manière à faire accepter l’inacceptable, c'est-à-dire, mettre un putschiste, auteur d’un coup d’état et responsable de massacre et torture envers une population innocente à la tête du pays !

Ainsi messieurs OUEDREGOU Ablasse et TIEBILE Drame, vous êtes hélas tristement connus en afrique! D’après vous donc, ce qui a été décidé unilatéralement le 06 octobre 2009 à l’hôtel Carlton à Tananarive serait la solution acceptée ou à faire accepter par toutes les mouvances. C'est-à-dire notamment que la présidence de la transition à madagascar revient au principal responsable de la crise actuelle. Et qu’il n’est plus question de signer quoi que ce soit à Addis Abeba puisque tout a été décidé au Carlton ! Vous voulez en fait montrer aux yeux du monde entier qu'en afrique, au 21 ième siècle, on peut encore très bien prendre le pouvoir par la force avec l'aide de militaires mutins soudoyés, armés, et drogués, piétinant ainsi la constitution du pays, et sans tenir compte du choix de toute la population qui a élu démocratiquement son président. Et ensuite, recevoir en prime tous les honneurs pour diriger le pays, sous la bénédiction de l'UA, de l'ONU, et de toute la communaté internationale.

Messieurs les "médiateurs" du GIC: vos agissements font honte à tous les peuples du continent africain ! Vos manœuvres politiciennes et tendancieuses n’échappent plus à personne. Vous savez très bien comment se sont déroulées ces négociations du 06 octobre. Vous avez voulu imposer à toutes les mouvances des solutions importées de France et qui ne prend en compte que l’intérêt financier de votre mandataire, sans aucune considération pour l’intérêt supérieur de la nation Malagasy. Vous savez très bien qu’il n’y avait aucun accord inclusif ou consensuel lors de cette rencontre puisque la mouvance Ravalomanana, constatant la manœuvre a déclaré publiquement sa désapprobation et son refus de prendre part à ces « négociations » truquées à l’avance et pour lesquelles il n’y avait rien à discuter.

Pour le sommet d’Addis Abeba du 03 novembre, vous annoncez déjà à la presse qu'il s'agit de valider ce qui a été décidé le 06 octobre au Carlton à Tananarive, et même qu’ "on se passera de la signature de SEM Marc RAVALOMANANA, et qu’il n’y a plus rien à négocier". Si c’était vrai que vous avez les moyens de vous passer de la mouvance Ravalomanana dans ces négociations, à quoi sert encore cette rencontre d’Addis Abeba ? Pourquoi n’avez-vous pas conclu ces pseudo-accord à Paris ou à Genève le 19 et le 20 octobre comme le souhaitaient ceux qui vous ont mandaté dans cette médiation ?

En réalité, vous êtes contraints d’accéder à la sage requête de SEM Le président Marc RAVALOMANANA qui a exigé que les négociations se poursuivent dans un pays du continent africain. Et vous savez très bien que vous ne pouviez pas faire autrement car prétendre respecter l’esprit des accords de Maputo pour la sortie de crise implique forcément l’obtention de la signature des quatre chefs de file sur tout accord. Vous ne pouvez donc pas annoncer à la communauté internationale que votre "solution" respecte les accords de Maputo alors qu’elle n’a pas été signée par la mouvance Ravalomanana.

Messieurs les consultants « médiateurs » du GIC, vous pratiquez des méthodes d’une autre époque déjà révolue ! Au 21 ième siècle, on ne peut plus tromper la population avec de belles paroles. Vous avez peut-être des impératifs financiers (?) ou des liens d'affection particulière (?) qui vous poussent à jouer le jeu de certaine ex-puissance coloniale, mais sachez que vous bafouez la dignité de notre nation en voulant lui imposer un putschiste comme président.

Et avec tout le respect qu’on vous doit, il est clair que vous avez peut-être des compétences dans d’autre domaine, mais certainement pas en matière de médiation ! Un médiateur n’a pas vocation à décider de quoi que ce soit à la place des négociateurs. Il doit être totalement impartial, ce qui n’est absolument pas votre cas. Son rôle se borne à faire en sorte que le dialogue puisse se dérouler équitablement et dans de bonnes conditions afin que les négociateurs puissent d’eux-mêmes aboutir à une solution consensuelle, inclusive et équitable.

Malheureusement pour vous, vos antécédents dans vos propres pays respectifs, et vos agissements à la solde de la France et de l’équipe des putschistes à Madagascar, vous disqualifient complètement pour jouer le rôle de médiateurs. Vous n’avez aucune légitimité à représenter ni l’assemblée de l’UA, ni l’auguste assemblée de l’ONU, ni quoi que ce soit dans cette crise. Le seul geste qui vous honorerait peut-être aujourd’hui, et qui redonnerai un minimum d’estime de la population malagasy et de beaucoup de populations africaine envers vous, serait de démissionner sans attendre de ce poste de médiateur qui n’aurai jamais dû vous revenir.

Madagascar mérite mieux que vous!

Le GTT international - Mouvance Ravalomanana

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

 
http://www.nivapas.com Annuaire
nivapas